Terracotta Daughters

Dans la continuation de son projet Holy Daughters en Inde, Prune s’intéresse aujourd’hui sur la sélection du sexe en Chine. Elle infiltre la culture locale et s’inspire des fameux Soldats de Terracotta, si symboliques, pour créer une armée de 116 Terracotta Daughters, grandeur nature.

Plus

La Chine et l’Inde représentent à elles seules 1/3 de la population mondiale et présentent un même déséquilibre entre les sexes. Ce phénomène sociologique s’explique par le fait qu’en Chine, les parents souhaitent en majorité avoir un fils plutôt qu’une fille. Le nombre d’hommes célibataires n’a fait qu’augmenter depuis les années 80 et la mise en service des échographies, permettant aux parents de connaitre à l’avance le sexe de leur future enfant. Ce phénomène a des répercutions désastreuses sur la situation des femmes en Asie (kidnappings d’enfants et de femmes, mariages forcés, prostitution, migration des populations…).

 
Lors de ses projets, Prune commence toujours par de profondes recherches sur son sujet. Ces recherches sont souvent faites dans le pays lui même. C’est d’ailleurs lors de ces voyages qu’elle rencontre des spécialistes travaillant sur le sujet choisi. C’est à l’université de Xi’an que le plus éminent des sociologues chinois, Professeur Li Schusho, exerce son travail et effectue ses recherches sur la sélection des sexes. En 2012, lors de son premier voyage en chine, Prune interviewa le professeur pour la première fois. Li Shuzho est aussi à l’origine de la campagne gouvernementale “ Care for Girls “ qui a pour but d’améliorer la condition des filles dans les familles chinoises.

C’est aussi à Xi’an que sont exposés les fameux Soldats de Terracotta dont s’inspire prune pour son travail. L’artiste salut ainsi la beauté et la richesse de la culture chinoise et de ces objets fabriqués 210 ans avant J-C. Cette armée, qui a été découverte en Mars 1974 par des fermiers creusant un puis, avait pour but de protéger l’empereur Quin Shi dans sa vie posthume. Les soldats sont aujourd’hui considérés comme une fierté nationale et sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Estimés à plus de 8000 exemplaires, ils mesurent tous entre 1,80 et 2 mètres, et sont tous uniques.

En imitant le style et les techniques anciennes de fabrication des Soldats de Terracotta, Prune collabore avec des artisan de Xi’an spécialisés dans la copie de ces soldats, pour créer le projet de ses propres Terracotta Daughters.
Prune a sculpté 8 Terracotta Daughters de taille humaine prenant pour modèle 8 petites filles chinoises d’un orphelinat. Les différentes étapes du processus utilise sont le mêmes que celui mis au point il y a 2000 ans pour créer les soldats originaux.
Une fois les 8 sculptures originales complétées, l’artisan utilisa les moules interchangeables pour créer une armée de 116 Terracotta Daughters grandeur nature. Les visages ont ensuite été individuellement personnalisés et signés par l’artisan, comme c’était le cas à l’époque des vrais Soldats de Terracotta, les rendant chacun unique.

Les sculptures ainsi que d’autres œuvres d’art, dérivées du projet, ont été présentées lors d’une exposition en Septembre, à Shanghai dans la galerie de Magda Danysz. L’exposition est principalement concentrée sur les 108 statues de taille humaine disposées de la même manière que le furent les soldats de l’empereur sur le site archéologique. Au delà des 108 reproductions, les 8 Terracotta Daughters originales, les bronzes, les moules de plâtre, mais aussi vidéos – entre l’œuvre d’art et le témoignage du processus de fabrication – furent présentés. L'exposition part ensuite en tour du monde en 2014, avec une etape a Paris en avril, puis en Suisse en juin avec la commissaire d'exposition Tatyana Franck (Commissaire de Picasso au travail : à travers l’objectif de David Douglas Duncan au Museo Picasso of Malaga, le Musee d'Art et d'Industrie: La Piscine à Roubaix, le Musee d'Art et d'Histoire à Genève 2012), a New York en octobre avec la FIAC pour le festival Crossing the Line et en Amérique en décembre. 

Prune a rencontré les 8 petites filles dont elle s’est inspiré pour monter ce projet grâce à l’association “ Les Enfants de Madaifu “ qui a été fondée en 1999 par Marcel Roux, ancien vice président de Médecin Sans Frontière. Elle a photographié ces petites filles au court de ses visites dans leur villages respectifs en aout 2012, et utilisa leur portrait comme modèles de ses sculptures.

Avec en tête l’idée d’une communauté, Prune travaille main dans la main avec “ Les Enfants de Madaifu “ afin de supporter l’éducation de ces 8 petites filles durant un minimum de 3 ans grâce à la vente des 8 sculptures originales. De plus, chacune des petites filles sera invitée à l’exposition de Shanghai afin de rencontrer les Terracotta Daughters. Les petites filles ont aussi chacune reçu une épreuve d’artiste des mini Terracotta Daughter de 30 cm. Ainsi, chaque collectionneur ayant acquis l’une des 8 sculptures originales supporte le projet mais aussi les 3 ans d’éducation des petites filles représentées dans les œuvres.

Moins

Vidéo

Trailer to the future full feature Terracotta Daughters documentary.

Œuvres

Performances

Expositions